Tuesday, 1 August 2006

A4/A86, la victoire (historique)

Filed under: — Muad'dib

Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /mnt/105/sdb/c/5/sourisdudesert/caticons/Environnement.gif in /mnt/110/sda/c/5/sourisdudesert/wp-content/plugins/cat-icon.php on line 51

Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /mnt/105/sdb/c/5/sourisdudesert/caticons/Politik & écologie.gif in /mnt/110/sda/c/5/sourisdudesert/wp-content/plugins/cat-icon.php on line 68

L’expérimentation menée depuis septembre 2005 sur l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence du tronçon commun A4/A86 Google MapsGoogle Earth comme voie supplémentaire aux heures de pointe n’a pas été concluante. Elle a accru le trafic sur l’autoroute mais aussi augmenté les bouchons sur les échangeurs et sur la voirie secondaire.

Un communiqué de la Préfecture du Val de Marne annonce l’abandon du projet de doublement de l’autoroute. La priorité ne serait plus donnée à l’accroissement du trafic mais à la protection de l’environnement.

(source : Les Verts Ile-de-France – A4/A86 : des voies de plus non, des écrans anti-bruit oui ! – 28 juin 2006)

Ceci constitue une parfaite démonstration du non-sens de l’extension de capacité du réseau routier. En Ile-de-France, la taille de l’agglomération est telle que tout projet d’extension routier est voué à l’engorgement à moyen terme. Si dans un premier temps, l’ajout d’une voie supplémentaire fluidifie le traffic, on s’appercoit que cette fluidité attire vite d’autres automobilistes et en particulier :

  • à court terme, des personnes qui prennait des voies secondaires pour éviter l’autoroute bouchée
  • à moyen terme, des personnes qui prenait les transports en commun pour éviter les bouchons (mais là y a plus de bouchon) et qui achètent une voiture
  • à long terme, des personnes qui choisissent d’habiter à un endroit parceque cette autoroute fluide existe

Résultat, au bout de dix ans tout est à refaire, alors que l’environnement en a pris un sacré coup. Pour un coût équivalent, le développement du réseau de transport en commun permet au contraire de minimiser l’impact environnemental, la consommation d’espace et le bruit. Il aura malheureusement fallu une expèrience coûteuse pour que la préfecture du 94 comprenne qu’ajouter des autoroutes sur les autoroutes ne rendra pas le département plus agréable à vivre. Si seulement ca pouvait être le cas partout …

2 Commentaires »

  1. Je te rassure, en Seine-et-Marne, ils ont pas encore compris ! On s’est procuré des documents propectifs à la DDE (Direction Départementale de l’Equipement, le chef des routes dans le département), et ça fait flipper !
    En gros, sur Marne-la-Vallée, voici une synthèse du discours : – la trafic va augmenter de 20% d’ici 10 ans à cause de la construction de la ville nouvelle. – le RER A est totalement saturé et ne pourra pas absorber ce trafic. – améliorer le réseau bus ne ferait baisser le trafic que de 2 ou 3%, ça sert à rien. – si on fait 250 millions d’euros de travaux, on pourra absorber tout le trafic via la route, donc il faut faire ça. – on pourrait investir dans les transports en commun, mais tout le monde ne prend pas les transports en commun.

    Des dingues !

    Résultat : ils nous promettent que le nombre de voitures qui passent par l’A4 chaque jour dans Marne-la-Vallée va passer de 550 000 en 2000 à 720 000 en 2015 ! Quand on sait que la concentration de polluants liés au trafic routier (concentration accrue par les embouteillages) est de 5 à 10 fois supérieur au reste dez zones urbanisées…
    Respirez avec le nez !

    Comment by Antoine — Tuesday, 1 August 2006 @ 17:25

  2. Mmmmhhhh… à ce rythme là je propose carrement de raser Disneyland pour contruire un échangeur autoroutier. Un mal pour un mal :)

    Comment by Muad'dib — Tuesday, 1 August 2006 @ 17:38

Ecrire un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress